100 jeux d’animation pour la République centre africaine

Animazione_RCA_COOPI

En République Centre Africaine apprendre, tout en s’amusant, est une question de responsabilité sociale et individuelle. Dans les préfectures de Ouham Pendé et Lobaye,  COOPI a terminé le projet de soutien du système éducatif  financé par l’  UNICEF/GPE  avec la publication de deux manuels d’animation, chacun contenant 50 jeux.

Il s’agit de deux textes destinés aux adultes (enseignants, éducateurs, animateurs socio culturels) très fonctionnels et divisés par niveaux selon l’âge, mais avec le but bien claire favoriser le développement du potentiel physique, réflexif  et émotionnel de tous les enfants.

“ Dans un contexte où la population est, depuis jadis, victime des problèmes politiques et militaires e où les besoins de protection de l’enfance sont vraiment nombreux, l’animation est un instrument efficace pour  favoriser l’intégration, le sens de communauté et aussi la participation à la vie communautaire” nous affirme Paolo Prina, le chef de projet COOPI .  “C’est grâce aux jeux que les enfants deviennent des intermédiaires privilégiés pour favoriser les contacts et les communications entre les différents groupes présents, qui appartiennent aussi à des régions diverses  et qui ont des origines très différentes aussi”.

 

“Air, terre, mer”, “Koti Koti ! Ko o!”, “Le jeu des erreurs”: télécharge et découvre Les 50 jeux d’animation pour la République Centrafricaine volume 1 et volume 2.

Le projet de sensibilisation et de formation

Les deux manuels d’animation sont seulement le premier des résultats dans le cadre des activités de sensibilisation et de formation réalisées pour la rentrée scolaire 2016/2017, qui ont concernées 450 enseignants, 160 représentants locaux et 47556 enfants vivant dans le territoire des 82 écoles concernées.

“D’un côté, le projet a voulu renforcer les capacités locales et  favoriser le procès éducatif sur la longue durée, en visant spécialement la formation des enseignants et l’amélioration de la qualité de l’éducation” explique Paolo Prina. Mais l’activité de promotion à l’accès à l’école primaire développée avec un vaste programme de conférences, avec  des débats, des travaux artistiques collectifs (voir le Murales de  Bouangui) et une fréquente campagne di diffusion radiophonique, a été fondamentale.“Après une formation de théâtre forum avec l’équipe de projet, des messages diffusés par les radios  Ndeke Luka de Bangui et Radio Voix Pende di Paoua, ont vu leur naissance” explique Paolo Prina. Il s’agit de brefs dialogues entre les différents membres de la communauté, des parents, des chefs de village, des enseignants et les enfants mêmes qui discutent sur différents thèmes: mariage précoce, discrimination, différence de sexe, hygiène. À la base di chaque conversation il y a un message clair: il faut investir sur les enfants car ils sont le futur de la communauté.

“En considérant la globalité du projet” conclut Polo Prina “la métode innovative de sa conduction  a eu un impact très important pour ce qui concerne la mobilisation de la communauté et il témoigne de la volonté de faire de l’éducation une priorité de la République Centre Africaine”.

 

100 jeux d’animation pour la République centre africaine ultima modifica: 2016-11-29T16:35:50+00:00 da coopi