Agriculture et élevage pour supprimer la pauvreté au Tchad

Donne_ortaggi

Environ 11 millions de personnes dans la région du lac Tchad, vivent une situation de malnutrition et d’extrême insécurité alimentaire et ils ont un urgent besoin d’assistance. Beaucoup d’entre eux, sont des réfugiés en provenance de la Nigéria, du Niger et du Cameroun et aussi internes qui ont été obligés d’abandonner la zone du lac Tchad et l’entre terre du Pays pour fuir les attaques du groupe de Boko Haram qui se trouve dans la région depuis le 2013.

Avec le support de l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS), COOPI a décidé d’intervenir dans le projet “Programme intégré d’urgence pour favoriser la securité alimentaire des populations vulnérables dans la région du lac Tchad ”.

Depuis le mois de mars 2017, nous travaillons pour donner soulagement aux individus qui sont plus à risque, privés d’un droit fondamental comme celui d’une nutrition convenable. Le projet s’occupe, en premier lieu, des femmes  (environ le  70% des bénéficiaires), en commençant par celles qui ont le rôle de chef de famille et qui ont beaucoup d’enfants. Environ 1390 famille concentrées surtout dans les villages des départements de Mamdi et de Kaya, bénéficient actuellement de notre intervention. L’action de COOPI est concentrée surtout sur l’agriculture, sur l’élevage et sur le transfert des connaissances et des expériences vers les acteurs locaux.

Terre et chèvres pour chaque famille

Donne_coltivatrici_CiadL’objectif principal de l’assistance agricole est celui d’augmenter et de varier la production pour que les familles bénéficiaires puissent faire face toutes seules à ses propres besoins alimentaires.

Pour cela faire, COOPI fait de sorte à garantir à chaque famille l’accès à la terre, grâce à une activité de requalification des champs arides.

L’Agence Nationale du Développement Local (ANADER), en ayant une connaissance approfondie du territoire et de ses criticités, joue un rôle important dans la réalisation de cet objectif. Le projet, en outre, prévoit la distribution de semences et de petits outils agricoles.

Pour relancer l’élevage des chèvres, on donnera la possibilité à certaines familles d’augmenter leur capacité productive, grâce à la fourniture de vaccinations, d’intégrateurs alimentaires, d’outillage et de techniques pour la production de forage. Cependant, des autres familles recevront une partie de la somme disponible pour l’achat de petits ruminants (environ trois chèvres par famille) dans des foires organisées par COOPI en partenariat avec des acteurs locaux.

Formation outre que assistance

Pour renforcer les compétences des populations locales en agriculture, nous sommes en train d’envisager des cours de formation. En particulier, COOPI soutient  les familles durant les procès de production  pour leurs  transmettre  des suggestions utiles pour la sélection de grains de qualité et pour leur bonne conservation. L’action vise au renforcement des capacités de stockage soit des grains soit des aliments pour faire face aux période de plus grande siccité et de famine L’activité de formation est menée grâce au support de partenaires locaux tels que ANADER et  l’Association pour la lutte à la malnutrition et à la précarité (ALMP), une organisation non gouvernementale du Tchad avec laquelle nous collaborons pour favoriser le développement d’un bon système de gouvernance.

Agriculture et élevage pour supprimer la pauvreté au Tchad ultima modifica: 2017-10-11T10:49:55+00:00 da coopi