COOPI aux côtés des enfants à Bria

COOPI aux côtés des enfants à Bria

COOPI accompagne la population centrafricaine vers la sortie de la crise, convaincue que le chemin de la reprise et de la stabilité passe par le renforcement du secteur de l’éducation.
A cet égard, entre août et septembre 2015, l’ONG a lancé deux projets visant à fournir de l’aide aux enfants les plus vulnérables des zones de l’axe Bria–Ippy. Tout d’abord, grâce à un financement du Fonds Humanitaire Commun (CHF) 800 enfants n’ayant jamais bénéficié d’opportunités éducatives auront accès à une éducation de base et/ou une formation professionnelle. Tandis qu’avec le soutien de l’Unicef, 300 – anciens Enfants Associés aux Forces et Groupes Armés (EAFGA), 100 enfants vulnérables et 600 survivantes de violences basées sur le genre recevront une aide pour leur réhabilitation et leur réintégration dans leurs communautés d’origine.

Les Préfectures de la Ouaka et de la Haute-Kotto, fiefs des rebelles ex-Séléka, ont été particulièrement touchées par la crise. Les villes de Ippy, Bria et les villages de l’axe, ont connu d’importants mouvements de populations depuis le début de la crise, ce qui engendre de lourdes conséquences en terme de besoins humanitaires.
Fin 2014, une enquête menée conjointement par l’ONG américaine International Medical Corps et par la Croix Rouge centrafricaine, révèle qu’à Bria 12.070 personnes déplacées vivent dans des familles d’accueil (dont 52,7% d’enfants), sans aucune assistance spécifique. Et la situation tend à empirer avec le déploiement des milices de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) aux alentours de Bria et avec les récentes alliances entre la LRA et les groupes armés ex-Seleka.
Dans ce contexte, les enfants restent les plus exposés à une recrudescence du conflit et la présence réduite des acteurs humanitaires rend très difficile la mise en œuvre de leur protection.
Pour sa part, COOPI s’engage auprès des enfants depuis 2014 et le témoignage d’Assana* illustre bien l’impact de ses intervention: « A ce jour, j’ignore encore la raison qui m’a poussé à intégrer le groupe armé de l’ex-Seleka. Tout a commencé en 2010, dans la commune de Yalinga, dans la Haute Kotto, quand l’armée gouvernementale a décidé de brûler, sans raison, plusieurs villages dont le mien. J’avais 12 ans et au chantier minier dans lequel je travaillais, tout le monde en parlait. Deux années plus tard, la coalition de l’ex-Seleka a vu le jour et mon chef de chantier en était l’un des colonels. C’est lui qui m’a proposé d’intégrer son unité et moi j’étais fier d’être sélectionné.
C’est après que le cauchemar a commencé. On entrait dans les villages, on brûlait les maisons, on violait les femmes et on tuait. On tuait jusqu’au point de brûler des personnes encore vivantes. Les voix de ceux qui me suppliaient de les épargner me suivent partout.
Mais l’intervention de COOPI a changé ma vie. Au début je ne comprenais pas le sens de leur intervention. Je me plaignais tout le temps et je passais d’une filière à l’autre. Je croyais que la vie dans les groupes armés était pour les braves tandis que la mienne était celle des peureux. Je recevais à manger, j’avais un endroit où dormir et je suivais des cours d’alphabétisation sans fournir aucun effort.
Et puis, peu à peu, j’ai repris courage : j’ai appris un métier et je suis retourné dans mon village d’origine. Tout ça grâce à COOPI, qui ne m’a jamais laissé seul, même quand rien ne semblait m’intéresser.
Aujourd’hui, je travaille dans mon propre garage, je suis un mécanicien apprécié et j’ai fondé une famille.
La chanson qu’on chantait au Centre de COOPI est devenue le slogan de ma vie : il est temps de se réveiller et ne jamais se décourager »
L’environnement social et politique de la RCA reste toujours préoccupant, en raison de la récurrence des vagues de violences, mais l’histoire d’Assana est porteuse d’espoir. COOPI continuera à dispenser son aide en s’efforçant de toucher le plus grand nombre d’enfants vulnérables et à favoriser leur accès à l’éducation et à la scolarisation.

*le prénom a été modifié

COOPI aux côtés des enfants à Bria ultima modifica: 2016-07-07T12:28:04+00:00 da Developer