L’éducation est un droit, même en RCA

COOPI_RCA_UNICEF educazione

Obo, une petite ville dans la région du Haut Mbomou en République Centrafricaine, accueille depuis des années les réfugiés sud soudanais qui s’enfuient de la guerre dans leur pays. Dans le camp où les réfugiés ont été déplacés, les enfants continuent à affronter au quotidien des nombreux risques de sécurité liés au conflit persistant de la LRA (Lord Resistance Army) qui empêchent souvent le déroulement régulier de leurs activités, notamment celles éducatives. En raison de cette menace persistante, la situation humanitaire devient de plus en plus complexe. Face à ces enjeux COOPI – qui  depuis 2009 intervient dans la Préfecture de l’Haut Mbomou, menant un programme multisectoriel conçu pour la promotion des droits des enfants et des femmes – a choisi de maintenir les appuis à la protection de la population et l’amélioration à l’accès aux services éducatifs comme source alternative d’engagement.

Le nouveau projet de COOPI

Le nouveau projet Support à l’éducation d’urgence pour les enfants et les familles de réfugiés et communautés hôtes de Obo, Haut Mbomou, lancé par COOPI en Décembre 2016 avec les fonds CERF de l’UNICEF, porte sur l’éducation d’urgence en faveur des enfants réfugiés sud soudanais ayant fui la guerre dans leur pays et autres enfants vulnérables à Obo, dans la région du Haut-Mbomou. Compte tenu du contexte du territoire, les interventions dans le cadre de ce projet concerneront notamment les enfants réfugiés et de la communauté hôte afin de favoriser une cohabitation pacifique. En ligne avec la stratégie de COOPI, ce projet vise à mettre en œuvre des interventions basées sur le renforcement des compétences locales et sur la création d’un mécanisme communautaire de suivi des activités de projet. Ce facteur facilite la prise de conscience des populations des droits de l’enfance et des risques de protection, en contribuant au renforcement de l’autoprotection communautaire.

Les filles ne seront pas exclues !

Le projet encouragera la participation effective des filles et des garçons : assurera leur bien être psychosocial à travers l’organisation d’activités socioculturelles et récréatives et assurera également le référencement des cas d’enfants en besoin aux structures de prise en charge psychosociale présentes dans la ville. L’intervention encouragera particulièrement la fréquentation des filles aux cours d’éducation, de rattrapage et de compétences de vie qui seront réalisés au sein des Espaces Temporaires d’Apprentissage et Protection des Enfants. L’inclusion des filles dans les activités du projet sera favorisée à travers des sensibilisations mirées aux familles sur les droits de l’enfance, pendant lesquelles sera mis l’accent sur l’importance de la non exclusion des filles de parcours éducatifs.

L’éducation est un droit, même en RCA ultima modifica: 2016-12-30T13:07:07+00:00 da coopi