Le sport pour les enfants plus vulnérables à Diffa, Niger

Sport pour la protection des enfants vulnérables à Diffa

Depuis février 2013 la région de Diffa, dans le sud-est du Niger, fait face à une crise humanitaire sans précédent en raison des violences perpétrées par la secte islamiste de Boko-Haram agissant dans la région sous le chapeau de l’organisation terroriste État Islamique.
Ces attaques violentes ont pour conséquence un important mouvement migratoire ainsi que des traumatismes qui touchent de façon généralisée les populations dues aux atrocités vécues. Cette situation impacte négativement les conditions de vie des enfants et des jeunes des communautés affectées.

En effet, nombreux sont les cas d’enfants non accompagnés et séparés qui se retrouvent déplacés. Le changement brusque et non planifié de cadre de vie fait que les jeunes et les enfants perdent soudainement leur « normalité ».

COOPI depuis décembre 2013, avec le soutien de UNICEF, mène des actions de suivi et d’appui psychosocial à travers la mise en place de dispositifs itinérants d’appui psychosocial (DIAP). Ces dispositifs visant à offrir un cadre sécurisé d’accueil, d’écoute, de rencontre et de partage particulièrement aux enfants et aux adolescents. le sport comme dispositif de suivi et d’appui psychosocial auprès des enfants vulnérables à Diffa
Les activités sportives ont une place déterminante au sein de ce dispositif. Elles sont un moyen idéal pour attirer et marquer le point d’entrée des jeunes au sein du dispositif de prise en charge développé par COOPI.
Des sports comme le Football, le Volleyball, le Basket-ball, l’Athlétisme et l’Ultimate frisbee sont actuellement proposés au sein de ces dispositifs.
Afin de mettre en œuvre les activités sportives, COOPI apporte de la formation et fournit du matériel pédagogique à ses agents psychosociaux et aux relais communautaires de protection, apporte le matériel sportif adéquat et aménage les infrastructures nécessaires dans 59 lieux d’accueil et de prise en charge.

Ces activités sportives jouent le rôle de levier d’attractivité qui permet de créer le contact avec les bénéficiaires, de tisser des liens privilégiés avec lui et ainsi de l’insérer et de le fidéliser au sein du dispositif.
Ce cadre d’activités sportives permet dès lors de créer un espace de dialogue, d’épanouissement, d’écoute et de partage privilégié avec et entre les jeunes, loin de leurs angoisse et stress quotidien.
Axé sur la transmission des valeurs positives (respect, solidarité, fair-play…) et le pouvoir fédérateur du sport, ces moments d’activités saines et positives sont utilisés comme un outil d’éducation informelle, de renforcement du lien social, d’insertion, de sensibilisation et de détection de besoins de suivi psychosocial spécifique.

Le sport est donc un composant à la fois transversal et indispensable de l’action d’appui psychosocial de COOPI à Diffa.
Il permet de s’appuyer sur les activités proposées pour un travail de fond avec les bénéficiaires en maximisant les facteurs de protection, en réduisant les facteurs de risques et en travaillant sur un retour « à la normale » (résilience) de l’état émotionnel, psychologique et social.

Yves Jamoneau

Le sport pour les enfants plus vulnérables à Diffa, Niger ultima modifica: 2016-07-12T09:37:46+00:00 da coopi