L’éducation: un puissant vaccin pour combattre la crise

L’éducation- un puissant vaccin pour combattre la crise

– 240 sont les salles de classes équipées en fournitures scolaire ;
– 50 sont les maîtres d’enseignement appuyés durant la formation ;
– 50 mille sont livres remis à autant d’enfants ;
– 80 sont les écoles rénovées ;
– 4 sont les sous-préfectures touchées par le projet ;
– 15 sont les mois de la durée du projet.

Voilà les chiffres qui caractérisent le projet qui COOPI mène depuis Juillet dans la préfecture de la Lobaye et de l’Ouham Pendé : Boda, Mbaiki, Moungoumba et Paoua les villes bénéficiaires.
Ces zones, déjà faibles d’un point de vue du niveau de scolarisation, se remettent avec difficultés de deux années d’insécurité et d’instabilité politique. En avril 2015, 54% des écoles de l’Ouham Pendé et 33% de celles de la Lobaye avaient subi des attaques ; les écoles encore fermés étaient respectivement 7 et 11%.

COOPI se bat afin que le droit à l’éducation soit respecté. L’éducation est indispensable au développement des individus comme des sociétés, elle aide à tracer la voie vers un avenir fructueux, elle garantie une vie meilleure et donne aux jeunes la possibilité de jouer un rôle actif dans le processus décisionnel en matière sociale, économique et politique.
Dans ce contexte COOPI se propose comme partenaire dans le cadre du programme PME 2015-2017 (Partenariat Mondiale per l’Education), financé par l’UNICEF, dont le but est soutenir 61 Pays pour garantir à chaque enfant une éducation de base de qualité.
Dans le cas de la République Centrafricaine, le programme assure l’amélioration de l’accès à l’école primaire pour tous les enfants en âge d’aller à l’école, le renforcement de la qualité de l’enseignement et le rétablissement des services essentiels du Ministère de l’éducation.
En particulier COOPI s’occupe de la réhabilitation de 80 écoles et de fournir les 240 salles de classes des toutes les fournitures scolaires nécessaires, de sensibiliser 50 mille parents et chef communautaires afin que envoient les élevés à l’école, 50 maitres-parents sont pris en charge.
« Réhabiliter 80 écoles dans des zones comme celles de la Lobaye et l’Ouham Pendé signifie être confronté à nombreuses difficultés, rien que d’un point de vue logistique. On doit s’imaginer des régions très vastes, sans électricité, avec les écoles dispersées dans la forêt, dont les routes ne sont asphaltées et les braquages sont fréquents, le réseau téléphonique est pratiquement inexistant » nous explique Filippo Brisighelli, chef de projet PME pour COOPI. « Toutefois à ces défis correspondent autant de satisfaction car si vous pouviez voir la joie dans les yeux d’une petite fille qui a marché 5 km à pied pour aller à l’école … »
Et nous, on ne peut pas que croire à ce que Filippo nous raconte

 

L’éducation: un puissant vaccin pour combattre la crise ultima modifica: 2016-07-07T12:11:16+00:00 da Developer