NIGERIA : EN FUITE DE LA GUERRE

foto_nigeria_sito

Les projets de COOPI et ECHO pour les enfants évacués concernés par Boko Haram

Les conséquences de l’activité terroriste de Boko Haram dans le nord du Nigéria et tout le long des frontières avec le Niger, le Tchad et le Cameroun, continuent à être dramatiques et sont à l’origine de nombreuses collisions armées durant lesquelles la population civile paye le prix le plus cher. La présence de COOPI dans ces pays , grâce aux financements ECHO (Direction  générale pour les aides humanitaires et la protection civile de la Commission Européenne), FAO et UNICEF, est visé à affronter l’émergence dans laquelle les enfants vivent et  la nécessité de garantir la sureté alimentaire de milliers de personnes.

Selon les estimations de l’OTAN, il y a plus de 5 millions de civils en fuite de différentes régions de ces pays et l’histoire de chacun d’eux, nous parle de leur dramatique choix qui voit pour cause les massacres, les violences les dépouillages : laisser leur maison, leur travail, leur terre à la recherche d’un lieu sur où recommencer à vivre.

Le Nigéria est le pays le plus durement ciblé où presque 5 millions de personnes ont besoin d’assistance humanitaire de différent genre. Dans l’état de Yobe, situé à nord-est, les conflits ont mis à genoux les habitants beaucoup plus qu’ailleurs et COOPI est présente avec le soutien de l’Union Européenne, avec une intervention humanitaire pour la sureté alimentaire et pour l’hygiène, qui sont les bases pour garantir la santé et le soutien à plus de 13.000 personnes qui ont dû s’enfuir sans rien amener avec elles.

Le deuxième projet qui voit COOPI engagée avec l’état est sur la protection de 860 enfants séparés ou abandonnés : l’objectif, pour reconstruire leur future est celui de trouver et de former des parents à qui les confier qui puissent prendre en charge les enfants restés seuls à cause du conflit.

Les conséquences du conflit ne sont pas limitées au Nigéria et des autres pays vivent des conditions de grande émergence : au Tchad des centaines de milliers d’évacués souffrent la faim et ne peuvent pas se prendre en charge, pendant qu’au Niger, dans la région de Diffa où le plus grand nombre des réfugiés pour cause de Boko Haram se sont regroupés, 340 mille personnes ont des problèmes de malnutrition. Dans cette région aussi COOPI est présente avec deux projets, financés UNICEF, le premier pour la protection de l’enfance et pour l’éducation de presque 3000 enfants (presque la moitié des filles) et la formation professionnelle de dizaines d’adolescents, le deuxième est par contre est réservé au soutien et à l’aide de plus de 5000 mineurs victimes de violence.

Photo credit: Antonio Piccoli

NIGERIA : EN FUITE DE LA GUERRE ultima modifica: 2016-02-03T09:58:27+00:00 da coopi