Pour ne pas quitter l’école

SCeGLi_Scuola_Education

Au Liban et en Jordanie la population vit une situation d’instabilité sociale, économique et politique accentuée par la crise syrienne. Dans ce contexte d’émergence, l’éducation des enfants ne doit pas passer en deuxième plan. Le taux d’abandon scolaire des étudiants est, en effet, très élevé dans les deux pays et beaucoup d’écoles ne peuvent plus garantir des conditions structurelles, hygiéniques et sanitaires adaptés pour leurs élèves.

COOPI, avec le financement de l’Agenzia Italiana Cooperazione allo Sviluppo (AICS) et en collaboration avec ARCS, intervient avec le projet  “Choisis : écoles et éducation au Liban et en Jordanie”, pour améliorer les structures et les services scolaires et pour soutenir la scolarisation des mineurs syriens, libanais, et jordaniens dans les villes de Tripoli, Hermel et Balqa.

La dispersion scolaire parmi les enfants a de graves conséquences : beaucoup d’entre eux, même si encore mineurs, commencent à travailler ou ils courent le risque d’être recrutés par des groupes extrémistes. Le sort des filles n’est pas meilleur, car elles sont souvent victimes de mariages précoces et de violences. En outre, de nombreuses familles décident de ne pas envoyer leurs enfants à l’école car dans la plus grande partie des bâtiments scolaires les WC ne marchent pas, les conditions d’hygiène sont terribles et la privacy est inexistante, ce sont donc les enseignants qui jouent un rôle fondamental car ils doivent être formés convenablement pour suivre aussi les élèves les plus fragiles.

Ils doivent retourner à l’école

Durant le projet, 9 école seront rénovées : en plus de l’élimination de l’Eternit, les implantations hydriques et sanitaires seront remplacées et des autres travaux structurels qui amélioreront le niveau général des bâtiments du projet, seront effectués. Les travaux seront aussi accomplis avec l’aide de vingt chefs de famille des groupes les plus vulnérables et on donnera la priorité aux familles composées par plus de 5 membres.

Cinq écoles jordaniennes recevront une fourniture de mobilier scolaire (des bureaux, des bancs, des chaises, des tableaux noirs et des armoires), pendant que les enfants recevront un kit composé par des cahiers, des plumes, des crayons, des petits ciseaux avec la pointe arrondie, une équerre, une règle, un taille crayon, une gomme, un marqueur, des crayons à cire, des feutres, et un sac à dos.

La formation des enseignants ne passera pas en deuxième plan non plus. Soixante-trois, parmi eux, recevront une formation professionnelle utile pour acquérir les instruments adaptés pour travailler avec des enfants qui ont subi les chocs de la guerre.

Les adultes aussi seront concernés dans le projet : toutes les membres des familles des élèves des écoles concernées participeront à des réunions de formation et de sensibilisation sur la condition de l’enfance dans les zones de guerre avec la participation des leaders de la communauté et des enseignants.

Pour ne pas quitter l’école ultima modifica: 2017-07-18T10:06:32+00:00 da coopi