Sept étapes pour le Nigeria et le bassin du Lac Tchad

Oslo_conference

Le conflit violent qui a eu origine au Nigeria il y a 8 ans s’est intensifié durant les 4 années passées. Il a dépassé les frontières et a éclaté au Niger, au Tchad et au Cameroun, en se révélant la crise humanitaire la plus étendue en Afrique. Autour du bassin di Lac Tchad, 17 millions de personnes sont affectées par le conflit et plus que 2,6 millions – dont 1.5 millions sont des enfants – ont quitté leurs maisons en cherche de protection. La faim et la malnutrition ont rejoint un niveau critique : 7.1 millions vivent une grave situation d’insécurité alimentaire. De ces 7.1 millions, 5.1 millions se trouvent au Nigeria. Dans l’état de Borno (au nord-est du Nigeria), au moins 400,000 personnes risquent la famine.

Urgence : répondre aux besoins

Oslo_conference_NigeriaLes gouvernements, les Nations Unies, les ONG et les bailleurs ont tardé à reconnaitre l’ampleur de la crise et à changer de vitesse de la modalité « développement » à la modalité « urgence humanitaire » dans la réponse aux besoins. De la même manière ils ont tardé à mobiliser effectivement les ressources et à rejoindre les gens qui étaient bloqués par le conflit. Les objectives militaires et politiques dans la lutte contre Boko Haram ont pris le dessus sur les questions humanitaires. Cependant, à présent une opération humanitaire étendue est en route. Le nombre des décès et le taux de malnutrition aigue ont été réduits dans certaines zones accessibles du Nigeria, tandis que au Niger la réponse humanitaire reste irrégulière. Au Cameroun l’insécurité alimentaire reste élevée d’une manière alarmante et au Tchad il ne s’agit que d’une crise oubliée dans une autre crise oubliée.

Construire une réponse collective

Le 23 et le 24 février 2017 la communauté internationale se réunira à Oslo (Norvège) pour discuter comment aborder la crise humanitaire dans le Nord-est du Nigeria et le bassin du Lac Tchad. En tant que organisation non-gouvernementale, la COOPI reçoive avec plaisir cette initiative. La conférence représente une opportunité pour donner plus d’importance à la crise, pour aborder les besoins humanitaires urgents et pour impliquer plus de bailleurs. Il y aura aussi l’occasion pour formuler une série concrète de recommandations et propositions pour renforcer la réponse collective à la crise humanitaire et aux besoins à long terme dans la région.

Le plan d’action des ONG

Ci-dessous il y a les sept étapes nécessaires pour sauver plus de vies et assister les gens au Nigeria et dans le bassin du Lac Tchad.

Etape 1 : Mettre la Protection des Civils au Centre de la Réponse
Etape 2 : Améliorer la Sécurité Alimentaire et la Nutrition au Nigeria et dans la Région du Bassin
Etape 3 : Augmenter l’Accès à une Education de Qualité et Hors de Danger
Etape 4 : Sauvegarder l’Espace Humanitaire : Déplacements en Sécurité pour Rejoindre Plus de Personnes
Etape 5 : Renforcer la Direction et la Coordination de la Réponse Humanitaire
Etape 6 : Assurer que Tout les Retours Soient en Sécurité, Volontaires et Dignes
Etape 7 : Construire la Résilience et Augmenter les Capacités des Locaux

Pour lire le texte intégral de la déclaration, suivre le lien : >>

Les ONG qui ont jusqu’à présent adhéré à cette déclaration sont : Action Aid Nigeria; Action Against Hunger; CAFOD; Christian Aid; COOPI – Cooperazione Internazionale; eHealth Africa; GAIN; International Rescue Committee; Medecins Du Monde; Mercy Corps; Norwegian Refugee Council; OXFAM; Plan International; Save the Children; Search for Common Ground; SIF – Secours Islamique France; ZOA.

Les 26 projets de COOPI en cours dans la région du bassin du Lac Tchad fournissent accueil, nutrition, soutien psychologique et éducation à 10.000 enfants vulnérables et à leurs familles.

 

Sept étapes pour le Nigeria et le bassin du Lac Tchad ultima modifica: 2017-02-22T12:39:58+00:00 da coopi