Sœurs en guerre

COOPI_Bria_RCA_Fev_2016-21

Ils leur ont soustrait le seul adulte responsable de leur survenance parce-que il pouvait être un rebelle. Les trois filles centrafricaines perdent le «frère» aîné, dont la mort renforce leur lien tellement qu’être appelées «sœurs», bien que cousins. La rage les unit, le besoin de vengeance c’est pourquoi  elles décident de s’engager dans l’un des groupes rebelles armés qui se disputent le territoire à Bria, Haute Kotto Préfecture – République Centrafricaine. Une quatrième fille, le plus jeune du groupe, décide de se joindre à eux après quelques mois.

Les 4 «sœurs» ont passé plus d’un année de la suite des rebelles, remplissant tâches lourdes et dégradantes jusqu’à arriver à l’abus physique et à la violence sexuelle pour deux de leurs.

En Décembre 2015 elles ont été officiellement libéré par le groupe armé et maintenant vivent dans un quartier périphériques de Bria, avec la grand-mère et la tante, trouvé après la sortie officielle du groupe.

Grâce à le projet et le travail de l’équipe de COOPI, les trois filles fréquentent actuellement des cours de formation professionnelle de coupe et de couture et pour la préparation à la gestion des petites activités pour la mise sur pied au commerce (pour exemple la vente d’aliments ou de produits de première nécessité), la plus jeune est revenue à l’école.

Grâce au financement de l’UNICEF, à Bria travaillent sur la réintégration des garçons e des filles et pour les aider à retourner à une vie saine et paisible.

Les «sœurs» sont 4 des 91 enfants qui ont été démobilisés des groupes armés dans la région de Bria, dans la République Centrafricaine et confiées à COOPI grâce au financement de l’UNICEF et nous en parlons dans l’article « De enfants à soldats ».

Sœurs en guerre ultima modifica: 2016-06-07T15:13:59+00:00 da coopi