Tchad : la transformation agro-alimentaire double la rente économique

zenaba_ciad_malnutrizione

Dès que son mari est décédé, Zenaba Youssouf Moussa est restée seule avec ses neuf enfants en charge. Seule dans une des régions les plus pauvres du monde. Avec la création du projet de COOPI «  Action multisectorielle de lutte à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition dans la région de Hadjer-Lamis », financé par l’Union Européenne, des centaines de personnes parmi lesquelles Zenaba ont été aidées dans les activités de transformation et commercialisation des produits végétaux périssables qui leur permettent de gagner leurs vies.

La situation avant l’intervention de COOPI

Avant l’intervention de COOPI, le groupement Al-Hafiz du village Doumboulki dans la sous-préfecture de Karal (Tchad) – dont Zenaba est présidente – ne pratiquait la transformation des produits végétaux qu’à petite échelle. Aux habitants il manquait la technique de conservation, de stockage et de transformation des produits végétaux périssables qu’ils avaient à disposition dans le village. Ils n’avaient même pas assez de connaissances pratiques sur les techniques de transformation et commercialisation des produits agro-alimentaires.

Formation et matériels pour la transformation agro-alimentaire

« La formation que j’ai reçue par le projet m’a permis de renforcer mes propres capacités et compétences dans le domaine de la transformation et de la commercialisation des produits agro-alimentaires », nous confie Zenaba, qui a également reçu quelques matériels de jardinage et du transport à l’appui de son travail. « Grâce aux revenus obtenus de mon activité, aujourd’hui j’ai accès aux besoins de base : je peux, par exemple, me permettre d’acheter des habits à mes enfants, ou bien de diversifier notre alimentation ou encore de soutenir les frais pour la santé de toute la famille ».

Laissons parler les chiffres

Les affirmations de Zenaba sont vérifiées par une donnée élémentaire : avec la participation du groupement Al-Hafiz au projet, sa réalisation en termes d’économie par an sur la vente de sous-produits transformés a pratiquement doublé. Des trois cent mille francs (300000F) à trois cent cinquante mille francs (350000F) qu’il réalisait avant 2012, le groupement a réalisé une économie de (750000F) cette année.

Il s’agit d’une donnée très positive, que nous espérons encourager Zenaba et tout le groupement Al-Hafiz à progresser dans ses activités. Bravo Zenaba ! Bonne chance !

Tchad : la transformation agro-alimentaire double la rente économique ultima modifica: 2016-12-27T11:40:52+00:00 da coopi