Chef de Projet Protection HCR

Paese RCA
Base Bambari
Funzione Chef de Projet Protection Monitoring
Donatore UNHCR
Durata 4 mois
Esperienza richiesta au moins 3 ans
Data pubblicazione 11 settembre 2017
Inizio della collaborazione 16 ottobre 2017
Termine per le candidature 02 ottobre 2017
Invia il tuo CV

COOPI est une organisation non gouvernementale italienne, indépendante et laïque, engagée dans la lutte contre les injustices sociales et la pauvreté dans le Sud du monde et dans la construction d’un futur dans lequel soient garantis pour tous de bonnes conditions de vie, le respect des droits et la parité des opportunités. Depuis 1965, COOPI a réalisé plus de 600 projets de développement et interventions d’urgence dans 50 pays , employant plus de 30 mille opérateurs locaux et assurant un bénéfice direct à plus de 50 millions de personnes. En Afrique, en Amérique Latine, en Asie et dans l’Europe de l’Est, COOPI favorise l’accès à l’eau et le droit à la santé et à l’instruction des communautés les plus pauvres. COOPI assure aussi une assistance immédiate et à long terme aux populations touchées par les guerres ou les catastrophes naturelles. Le siège central de COOPI est à Milan (Italie), mais pour la réalisation des projets, COOPI s’appuie sur un réseau de sièges périphériques (régionaux et nationaux) dans les pays où ses activités sont plus importantes. www.coopi.org

 

COOPI en RCA

Depuis 1974 COOPI travaille en RCA pour un développement harmonieux et complet, en faveur tant des individus que des communautés locales. En ce qui concerne les secteurs d’intervention, l’engagement vis-à-vis des réalités locales a encouragé COOPI à établir des plans et à implémenter des projets de développement dans le domaine social, économique, sanitaire, environnemental et de la formation. Les situations de conflit ont amené à la décision de se faire charge de projets d’urgence et de réhabilitation, qui sont aujourd’hui devenus un autre secteur spécifique d’intervention dans le Pays. Grâce à la présence consolidée et constante, ainsi qu’aux relations avec les institutions, les organisations non gouvernementales et les communautés locales, COOPI est reconnue comme un des points de référence pour la coopération internationale en RCA.

 

Projet/Programme: Protection monitoring des populations vulnérables affectées par le conflit en RCA, supervision des autres actions dans la région

Localisation Géographique: Préfecture de l’Ouaka– Sous-Préfectures de Bambari, Kouango et Ippy ; Bria

Equipe expats: 1 Coordinateur Programme, 1Admin/Log

Equipe nationale directement gérée: 4 superviseurs, 8 animateurs, 4 APS, 2 superviseur camp, 10 sensibilisateurs sites, 1 responsable collecte données, 1 admin/log

Bailleur: Financement UNHCR, autres

Durée projet: 4 mois

Durée contrat poste à pourvoir: septembre-décembre 2017

Fourchette salaire/Indemnité: Selon formation, expérience générale et spécifique

 

Programme

Titre: Protection monitoring des populations vulnérables affectées par le conflit en RCA

Secteur: Protection monitoring/VBG/CCCM

Objectif spécifique:

Protection monitoring des populations vulnérables affectées par le conflit en RCA pour le Renforcement de la protection contre les conséquences des conflits armés.

CONTEXTE ET ENJEUX DU POSTE

Secteur Central : Préfecture de l’Ouaka– Sous-Préfectures de Bambari, Kouango et Ippy

Le project mènera des activités de protection monitoring dans la Préfecture de la Lobaye et de l’Ombella-Mpoko, et de la Ouaka, respectivement dans les axes:

– Mbaiki – Boda;

– Bangui – Boali;

– Bambari – Ippy et Bambari – Kuango;

Il s’agit donc de 2 zone (Lobaye et Ombella Mpoko; Ouaka) et trois axes (2 axes dans la première zone et 1 axe dans la deuxième zone):

– les axes de la Lobaye et de l’Ombella-Mpoko constitueront le Module 1 et permettront de dessiner un circuit complète d’analyse pour avoir une vision exhaustive de la zone ciblée, dont la situation présente différents points de rupture pas encore individués et bien compris;

– l’axe de la Ouaka constituera le Module 2 et se déroulera dans le mêmes zones du projet conclus en le 2015.

En complément de cette activité d’analyse, le projet prévoit aussi une importante activité de réponse aux besoins détectés et aux problèmes de GBV en termes de support psychosocial aux groups sensibles, prise en charge individuel des cas d’incidents de protection, mise en place des DIAPs (Dispositif Itinérant d’Appui Psychosocial) pour garantir une activité constante de support aussi sur les axes (là où les ressources le permettront), renforcement des capacités d’autoprotection communautaire.

Un volet CCCM sera aussi développé dans les sites des PDIs de la ville de Bambari; Coopi sera un charge de la gestion des sites Alternatif, Sangharis en termes de: évaluation des besoins structurels et de protection, définition et gestion des listes des bénéficiaires, groups de support aux besoins de protection, prise en charge individuel des victimes des incidents de protection, distribution des NFIs.

La Préfecture de la Ouaka a été secouée par des affrontements graves entre les groupes armés des anti-Balaka et les éléments de l’ex coalition Séléka à partir du mois d’octobre 2013. La situation à Bambari est encore très tendue, car la ville est devenue la ligne de démarcation entre les ex Seleka et les Anti-Balaka. Les habitants assistent, presque journellement, à des attaques individuelles de l’une ou de l’autre côté, avec des assassinats, des pillages, des petits affrontements; en plus, l’accuse de présences des Anti-Balakas à l’intérieur des sites des déplacés, faites par les ex Selekas, a aggravé encore plus la situation jusqu’à l’attaque, dans le mois de novembre 2015, des sites Altenatif et Sangharis, avec beaucoup de blessés et 3 morts.

Beaucoup de quartiers de la ville de Bambari sont actuellement vides: les habitants ont laissé les maisons pour rejoindre la brousse ou, plus souvent, les sites en ville, qui sont intéressés par des mouvements, presque hebdomadaire, de populations.

La situation dans la ville de Ippy est calme, mais la population présente souffre de la présence des groupes armés, qui ont le contrôle de la zone. Beaucoup de déplacés vivent dans les quartiers de la ville dans des familles d’accueil, et des mouvements périodiques de population vers la brousse rendent la situation précaire. On assiste à une situation de pression et contrôle qui souvent empêche les gens de se déplacer ou s’exprimer librement.

Sur l’axe Bambari Ippy, des groupes de Peuhls armés contrôlent l’axe et dérangent les populations dans les villages; il y a aussi la présence des beaucoup de déplacés qui arrivent de Bambari, Ndassima, Chigbolo.

Kuango est sous le contrôle des ex Seleka jusqu’à 20 km de Kuango; au-delà de ce périmètre, on trouve aussi groups des Antibalaka: les affrontements sont continus et les morts encore une réalité constante. La population souffre des pillages, vols, incendies; les Peuhl, présents dans la zone, souvent détruisent les champs avec le passage du bétail. La situation de protection est, évidement, très précaire, avec beaucoup de cas de violence sexuelle et viol; la situation de vulnérabilité concerne la présence de beaucoup d’orphelins et de femmes seules avec des enfants.

La majorité des habitants de la zone est composée par des déplacés retournés; les personnes sont partis vers la Republique Democratique du Congo après les combats entre Seleka et Antibalaka du novembre 2014, pour revenir après 7 mois. Actuellement, la plupart des ces déplacés est retournée dans les villages d’origine, mais il y a encore des personnes dans la brousse pour raison de sécurité. Les musulmans présents dans la zone sont, actuellement, tous concentrés dans la ville de Kuango. La situation sécuritaire a des impacts importants sur les structures: beaucoup de maison sont brulées ou détruites; il y a une carence de points d’eau; les écoles sont partout non opérationnelles, avec les bâtiments mais pas d’enseignants, ni de matériaux didactiques; le seul centre de santé opérationnelle est à Kuango. La zone, avant les avènements, était le centre du commerce de café avec le Congo et les soudanais; actuellement on peut parler d’une économie de subsistance: la production est surtout pour l’autoconsommation.

Responsabilités

Objectif et résultats demandés

Garantir la coordination et la mise en œuvre des activités du projet, financières et matérielles mises à disposition pour l’exécution de l’action, tout en respectant le planning opérationnel définit en lien avec la Coordination de COOPI en RCA.

Garantir la ainsi la gestion financière, logistique et des ressources humaines en gérant les ressources humaines, ceci dans le strict respect des procédures de COOPI et du bailleur de fonds.

Supervision des autres actions complémentaires implémentées dans la région de la Ouaka et Haut Kotto

Résultats:

1) Gestion du projet:  

  1. Elaboration de la planification des activités du projet dans la Zone d’intervention en étroite collaboration avec l’équipe du projet et avec la Coordination de COOPI à Bangui;
  2. Assurer la gestion des ressources humaines, en supervisant le processus de recrutement et d’installation du nouveau staff, en apportant un support technique à l’équipe et un renforcement de capacités;
  3. Garantir le monitorage de la progression des activités, en assurant la collecte des indicateurs prévus avec une attention particulier aux donnés initiales;
  4. Assurer la supervision régulière des opérations d’achat et approvisionnement en conformité avec le plan de passation de marché dans le respect de procédure du bailleur et de COOPI, en étroite collaboration avec le coordonnateur de la logistique et le logisticien du projet;
  5. Assurer la rédaction des rapports d’activités narratifs et tous autres documents de monitorage selon les échéances données;
  6. Assurer l’organisation et la coordination des éventuels études de faisabilité et tous autres études inhérents les activités dans la zone d’intervention;
  7. Coopérer avec les autres acteurs sur le terrain: coopération inter agence, ONG, institutions locales, leaders communautaires et autres acteurs liés à l’action  où à la présence de COOPI sur terrain, en étroite coopération la Coordination de Bangui;
  8. Participer aux réunions de coordination sur le terrain et en capitale en fonction des priorités établies par la Coordination COOPI;
  9. Circulation des informations avec la Coordination Pays COOPI RCA, vers la coordination sur le projet et vice-versa;
  10. Participer à la production et à la circulation du matériel de communication, en accord avec la Coordination Pays COOPI RCA;
  11. Garantir la ponctuelle rédaction des rapports de sécurité sur de la Coordination de Bangui, en récoltant toutes les informations fondamentales pour garantir les standards prévus par le plan de contingence COOPI RCA;
  12. Participation active à la phase d’élaboration des nouvelles propositions de projet, en étroite collaboration avec la Coordination de COOPI de Bangui;
  13. Soutenir la conception et l’implémentation des stratégies de protection et contribuer à la définition des stratégies auprès de la Coordination de COOPI RCA;
  14. l’exécution d’autres tâches pour le progrès du Projet, ou pour l’amélioration des conditions de travail dans les bases d’affectation, sur demande de la Coordination de COOPI à Bangui;
  15. la qualité de la participation aux ateliers techniques à niveau de Coordination de COOPI à Bangui, afin d’échanger informations sur les pratiques des soins et les outils utilisés dans le cadre du projet avec les autres référents techniques de protection présents dans le pays.

2) Gestion de la comptabilité/finance:

  1. Supervision de la gestion et la comptabilité du projet en collaboration avec le coordinateur de projet;
  2. Suivi budgétaire du programme et planification des dépenses en collaboration avec le coordinateur de projet et le coordinateur administratif pays;
  3. Gère la trésorerie du projet en collaboration avec le comptable (suivi du journal de caisse et du cahier des avances);
  4. Respect des délais dans l’envoi de la comptabilité et des documents administratifs au siège/bailleur;
  5. Envoi mensuel des documents administratifs, logistiques et financiers aux responsables de la Coordination et communication du prévisionnel mensuel des besoins en trésorerie;
  6. Réalisation de la clôture de fin de mois, envoi comptable, réconciliation et inventaire de caisse;
  7. Participation à la rédaction des rapports et propositions de projets destinés aux bailleurs de fond pour la partie financière, administrative et logistique en collaboration avec le Responsable de l’Administration de la Coordination.

3) Logistique:

  1. Détermination des besoins pour le projet en biens de première nécessité en collaboration avec le coordinateur du Projet, ainsi que  les besoins nouveaux, de maintenance ou d’approvisionnement pour les infrastructures (abris temporaires, bâtiments, énergie, éclairage, matériel, consommables) et pour les logements et bureaux des équipes COOPI;
  2. Suivi et réalisation des contrats fournisseurs et prestataires en coordination avec le coordonnateur logistique;
  3. Responsable du suivi des immobilisations: équipements et inventaire;
  4. Compilation des données quantitatives logistiques (consommations, stocks, distributions) et les analyse;
  5. Identification des acteurs locaux faisant partie de son environnement de travail: autorités locales, ONG, prestataires de services, fournisseurs, création et maintien des relations favorables de travail avec ces interlocuteurs;
  6. mise en place des moyens de communications nécessaires pour garantir la sécurité des personnes et des biens de COOPI sur la base et la zone d’intervention;
  7. Participation à d’éventuelles missions exploratoires sur requête de la coordination.

4) Ressources humaines:

  1. Coordination avec le responsable RH et le Coordinateur de projet des procédures de recrutement du personnel local, l’élaboration de TdR et des contrats, des bulletins de salaire et paiement, le suivi des congés, des absences, des évaluations, mesures disciplinaires, des requêtes individuelles;
  2. Suivi des mouvements du Personnel national et international et du respect des formalités administratives et règles de sécurité dans la zone d’intervention du projet;
  3. Réalisation sur une base périodique établie les bilans individuels de l’équipe dont il a la charge
  4. Suivi du respect du règlement intérieur dans l’organisation du temps de travail ainsi qu’éventuellement sur d’autres aspects;
  5. Définition des besoins et soutien au renforcement de capacités de son équipe en adéquation avec les objectifs du projet.

Moyens et outils

Ils seront mis à disposition par le Projet et la Coordination de COOPI à Bangui.

Organisation et coordination

L’interlocuteur direct est le Coordinateur Programme en cas d’absence le Coordinateur Pays

Profil du Candidat

ESSENTIEL

  • Profile Project manager;
  • Expérience dans la gestion de projet (au moins 3 ans);
  • Faire preuve d’une très bonne capacité rédactionnelle, organisationnelle et d’initiative;
  • Aimer le travail minutieux et avoir le souci de la qualité;
  • Excellent capacité d’entretien des relations formelles avec membres des autorités communautaires, religieuses et étatiques à différents niveaux;
  • Excellente sens de la confidentialité;
  • Autonomie dans la gestion des priorités, vous savez prendre des décisions dans l’urgence, et établir une relation de confiance avec vos interlocuteurs;
  • Maîtrise du Français indispensable;
  • Habilité à motiver et accompagner les équipes nationales;
  • Excellente gestion du stress, capacité à s’adapter à un environnement simple;
  • Respect des valeurs/mission COOPI.

LE COOPERANT COOPI

COOPI intervient dans des situations de développement et de crises souvent défavorisées et difficiles à gérer.

Le coopérant COOPI doit prendre la bonne décision au bon moment.

Il sait lire et interpréter le contexte dans lequel il agit et qui se transforme souvent très rapidement. Il est capable de respecter les valeurs de l’ONG, d’établir relations positives avec ses supérieurs, ses collègues et  collaborateurs.

Le coopérant COOPI travaille habituellement dans des contextes multiethniques, ce qui exige de la souplesse et le respect de l’autre, expatrié et personnel local.

En considération du milieu souvent défavorisé et du pois des responsabilités, il faut posséder une réelle motivation, énergie et une grande flexibilité, disponibilité pour aller parfois au-delà de ses propres tâches selon les besoins de la mission, en utilisant l’expérience, l’enthousiasme et l’esprit d’équipe.

 

Envoyer un dossier complet de candidature (CV et lettre de motivation)

Deadline: des que possible

Chef de Projet Protection HCR ultima modifica: 2017-09-19T10:50:00+00:00 da COOPI Selezione